Il n’y pas d’âge pour tricoter. C’est même recommandé pour rester en bonne santé. Bien loin de l’image d’antan de nos grand-mères tricotant seules au coin du feu, le tricotage est une nouvelle tendance héritée du DIY (Do It Yourself). Instagram et Pinterest lui ont donné un sacré coup de jeune. 60% des français adorent les loisirs créatifs, et les arts du tricot regroupant tricot, broderie et crochet occupent une bonne place dans leur coeur. Les raisons ne manquent pas d'aimer le tricotage, en voici encore quelques unes.

Le tricot pour tous

En Islande, les enfants apprennent à tricoter à l’école, aussi bien les filles que les garçons. Cela fait partie de leur apprentissage de l’autonomie, de l’écologie, et du partage. De plus en plus apprécié, le tricot resserre les liens sociaux. Groupes de tricot en ville, tricot solidaire, tricot pour les bébés des hôpitaux, ou petits tricots entre amis, on est tous partants! D’ailleurs, les stars aussi s’y sont mises: Ryan Gosling, Julia Roberts, Scarlett Johansson, ou encore Russel Crowe sont des knitters assidus et non moins célèbres. Mais nul besoin de décrocher le jackpot pour pratiquer ce loisir à la portée de toutes les bourses. 

Bon pour le moral

En plus d’occuper nos mains, le tricot favorise le lâcher-prise. En tricotant, on oublie les tracas du quotidien, et on se fait plaisir en créant des ouvrages, ce qui active dans notre cerveau les circuits de la récompense. En 2013, une étude britannique démontrant le pouvoir du tricot sur le sentiment du bonheur a été réalisée par la physiothérapeute Betsan Corkhill. Sur 3.545 accrocs du tricot, 81% ont affirmé être davantage épanouis après leur séance quotidienne de tricot. Il serait même préconisé contre la dépression.

Le tricot accroît la concentration

Cela a été prouvé, le tricotage est utile pour lutter contre les troubles déficitaires de l’attention et l’hyperactivité (TDAH), notamment chez les enfants. Manier les aiguilles, manipuler les pelotes toutes douces, et faire les mailles à l’envers et à l’endroit permettent de se rendre compte de chaque geste et de se libérer d’un trop-plein d’énergie.

Anti Alzheimer

Véritable allié contre la maladie d’Alzheimer, le tricot, proche de la méditation, permet à ses adeptes de se concentrer et de travailler la mémoire en comptant les points et les mailles, mais pas seulement: en relâchant les tensions physiques, l’esprit a le champ libre pour se ressourcer. Les batteries mentales sont ainsi rechargées et on trouve plus facilement des solutions. C’est une formidable aide pour lutter contre la dégénérescence du cerveau due à l’inactivité, et on aurait tort de s’en priver!

Contre le stress, le tricot est roi

On appelle cela la “thérapie du textile” autrement appelée la “thérapie du tricot” et qui entre dans la cathégorie de l'art-thérapie. Ralentissant le rythme cardiaque, le tricotage permet aussi au corps de voir sa pression artérielle baisser et le taux de cortisol qui est l’hormone du stress diminuer au profit de l’hormone du bonheur. Le tricot induit fortement la relaxation comme peuvent le faire le yoga ou toutes les activités répétitives où on lâche prise comme la marche ou les puzzles.

C’est ce qu’a remarqué aussi le psychologue de l’Université de Claremont spécialisé dans l’étude du bonheur et de la création, Mihaly Csikszentmihalyi, qui affirme: “se laisser entraîner par une activité nous permet de vider notre tête et oublier ce qui nous entoure”.

Un outil pour l’estime de soi

Plus on tricote, plus on peut partager sa passion autour de soi, et pourquoi pas faire de nouvelles émules? C’est tout bénéfice pour notre entourage et pour nous, la bonne humeur étant contagieuse. Une fois notre tricot achevé, on peut recevoir une gratification directe pour le travail accompli. Rien de mieux pour retrouver confiance en soi. Comme en témoigne cette étude canadienne qui a permis de démontrer ses bienfaits sur 38 femmes souffrant de leur image à cause de l’anorexie: en pratiquant le tricot, 74% d’entre elles se sont senties satisfaites d’elles-mêmes et moins obsédées par leur poids.

Tricoter pour la circulation sanguine

Contrairement à ce qu’on pense, le tricot est un vrai atout pour la longévité en permettant de se maintenir longtemps en forme. Prenons exemple sur nos grand-mères qui réalisaient au fil du temps des ouvrages de plus en plus remarquables en fil de laine. Travailler de ses mains de manière régulière est un gage de bonne santé puisqu’il contribue à éloigner l’arthrite. Dans son livre le chirurgien orthopédiste Alton Barron explique qu’autour du cartilage, le fluide hydratant circule mieux lorsque les doigts sont en mouvements. Le tricotage est un formidable booster des défenses humanitaires et un apaisant naturel. En diminuant le stress, il contribuerait à faire disparaître les douleurs qui y sont associées.